Faire la tournée des grands ducs

Publié le par Jacques Michaud

On n'en finira jamais de trouver des expressions qui évoquent les attirances irrépressibles pour l'alcool, la fête et tout ce qui va avec. Il n'y a que le cul pour susciter autant d'imagination dans la création métaphorique populaire. Faire la tournée des grands ducs, c'est ou plutôt c'était , faire en une soirée ou une nuit la tournée des bistrots ou faire la tournée des copains ayant le coeur sur la main et la bouteille dans l'autre. Lorsque j'étais normalien à Orléans, futur hussard de la république, je bénéficiais comme mes condisciples des petits dekali* et des grands dekali* (la décale*, c'était la possibilité de sortir, officiellement, par la grande porte). Le jeudi après-midi nous convergions du Faubourg de Bourgogne vers le centre ville puis nous rentrions en faisant la tournée des grands ducs. A l'époque, on prétendait qu'il y avait 32 bistrots dans la seule rue de Bourgogne. Je trouve ça exagéré mais il arrivait que des défis nous poussent à faire tous les bistrots, un à un, pour y boire autre chose que du lait. Nous n'étions pas bourrés rapidement comme c'est la mode aujourd'hui mais nous étions bourrés quand même. C'était bien. C'était con mais c'était bien.

* Un jour je vous parlerai du langage normalien et de ses codes. Dans le fond un tel sociolecte mérite d'être gravé dans le marbre.

Publié dans métaphore

Commenter cet article