Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Quelques surnoms

Publié le par Jacques Michaud

Les expressions métaphoriques servent aussi à donner des noms d'oiseau, des surnoms gentils.

Chaussette à clous pour quelqu'un qui aime faire du bruit avec ses chaussures (le voisin du dessus qui montait les escaliers en râclant se voyait ainsi affubler).

Trotte-menu(e) qui désigne une femme plutôt frêle et marchant à petits pas

Gros sac pour un obèse

Belle en cuisses pour une femme dont on veut moquer la sensualité "visible"

Publié dans métaphore

Partager cet article

Repost 0

Sec comme un coup de trique

Publié le par Jacques Michaud

Sec comme un coup de trique

Expression souvent associée à l'acidité d'un vin "sec" : un Gros Plant par exemple.

Utilsée aussi pour désigner une sécheresse de ton.

Publié dans métaphore

Partager cet article

Repost 0

Sec comme de l'amadou

Publié le par Jacques Michaud

Sec comme de l'amadou

Expression utilisée pour désigner la sécheresse environnementale : les feuilles des arbres, les légumes non arrosés.

Par extension, on l'utilisait pour désigner des aliments très secs car trop cuits, par exemple.

L'amadou était autrefois une substance très inflammable (briquets à amadou)

Publié dans métaphore

Partager cet article

Repost 0

Sec comme un courlis

Publié le par Jacques Michaud

Sec comme un courlis

Désigne une personne très maigre

Publié dans métaphore

Partager cet article

Repost 0

C'est comme un béret (ça n'a pas de sens)

Publié le par Jacques Michaud

C'est comme un béret (ça n'a pas de sens)

Intéressante comparaison qui ne semble pas encore arrivée à maturité puisqu'elle se sent encore obligée de fournir sa propre explication.

On l'utilise aussi bien abstraitement par exemple "la vie, c'est comme un béret, ça n'a pas de sens" que concrètement à propos d'objets à fonctio réversible.

Cette métaphore, là encore est beaucoup plus solognote que basque. 

Publié dans métaphore

Partager cet article

Repost 0

C'est au pied du lit qu'on voit le mouton

Publié le par Jacques Michaud

C'est au pied du lit qu'on voit le mouton

Voilà un proverbe qui ne veut rien dire, encore que ! De toute façon, je l'ai totalement inventé. Enfin, disons que ça peut venir d'une "observance" de la réalité. Mais plus classiquement : "c'est au pied du mur qu'on voit le mur !" (proverbe de maçon).

Publié dans métaphore

Partager cet article

Repost 0

Se faire enculotter

Publié le par Jacques Michaud

Se faire enculotter

Encore une expression de mon père. Il va falloir que je consente un jour à reconnaître que c'est lui, plus que ma mère, qui m'a donné le goût de la langue en action...

Se faire enculotter voulait dire "se faire avoir", "se faire baiser". De fait dans "culotte", le suffixe "-otte" (les pédants diront peut-être le graphème)  s'est bel et bien rajouté au mot "cul" (XVIè ?). Par conséquent et j'y arrive, "se faire enculotter " n'était rien d'autre qu'une litote pour dire "se faire enculer". Mais au sens figuré.

J'aime la langue verte. Elle est notre patrimoine tout autant que la pédante. Je les manie toutes. A égal niveau. Ca surprend parfois mes interlocuteurs. J'y reviendrai peut-être.

Publié dans métaphore

Partager cet article

Repost 0

Avoir le cul bordé de nouilles

Publié le par Jacques Michaud

En avoir de pendues

Elle est plutôt connue, mais je l'aime bien.

Publié dans métaphore

Partager cet article

Repost 0

Lâche moi les baskets

Publié le par Jacques Michaud

Lâche moi les baskets

Expression bien connue qui a fleuri dans les dernières décennies. Je propose une explication qui vaut ce qu'elle vaut, c'est-à-dire pas grand chose si vous en avez une meilleure mais qui vaut son pesant de cacahuètes si vous-même n'y avez pas réfléchi. Remontons aux basques (mot ancien) qui sont les parties flottantes d'une veste. Il est toujours pendu à mes basques indique que l'autre vous colle un peu. Modernisation de basques en baskets ? Par ignorance ? Par jeu ? Qui le sait ?

L''ignorance entraîne parfois de belles images. Un de mes neveux avait écrit un jour à sa mère "oui, tu as découvert le poteau rose...". Joli non ? Je précise pour les jeunes lecteurs : Découvrir le pot-aux-roses...Pour les explications, voyez Duneton.

Publié dans métaphore

Partager cet article

Repost 0

Chier du poivre

Publié le par Jacques Michaud

Quand ça branle dans le manche, ça risque de chier du poivre...c'est à dire de barrer en couille ! Il faut que je vous fasse un dessin ?

Publié dans métaphore

Partager cet article

Repost 0

1 2 3 > >>