Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

3 articles avec question existentielle

Bonne année et bonne santé

Publié le par Jacques Michaud

Vous n'y couperez pas. On va vous souhaiter une bonne année et une bonne santé, même si vous devez crever dans l'année. C'est comme joyeux noêl alors que ce connard de Noël (Léon en verlan) pourrait ne pas être joyeux du tout. Tout ça, c'est foutaises et boules de gomme, mais ça anime le monde....Mais dans le fond, ça ne fait pas de mal si ça fait pas de bien comme disait ma belle-mère.
Je ne vous souhaite que d'être vous, tout simplement...et moi qui m'y connais en ratages de toutes sortes, je sais que c'est pas facile...
Pourquoi chercher le bonheur alors qu'on passe sa vie à éviter le malheur, la peine, la connerie, la cupidité, la saloperie? Et puis, en plus, il y a la bêtise, la bêtise crasse, celle des autres, pire que la mienne évidemment. Insupportable.
Au cul la balayette !

Publié dans Question existentielle

Partager cet article

Repost 0

Les carottes sont cuites, je répète, les carottes sont cuites

Publié le par Jacques Michaud

Les carottes sont cuites, je répète, les carottes sont cuites

Il est peut-être vraisemblable que Pierre Dac, humoriste fou, père spirituel (pour moi putatif) des Coluche et autres Desproges puisse avoir énoncé cette phrase sibylline à l'époque, quand il était (j'espère que vous le savez) speaker de Radio Londres balançant des trucs de l'acabit "les sanglots longs des violons...."  et préparait la libération de la France. "Les carottes sont cuites" est une belle métaphore pour dire : c'est foutu ! c'est perdu (poil au cul ! comme faisait dire Pagnol à un sourdingue dont j'ai oublié le nom mais avec lequel j'ai certains atomes crochus !). Phrase terrible pour la victime. Phrase libératrice pour le vainqueur...J'aime bien être du côté des vainqueurs... Ceci dit, on entend de ci, de là cette autre réplique de film (Le Dîner de con ? Merci aux esthètes de me confirmer...) : il a une belle tête de vainqueur.... (il pour Jacques Villeret, phase dite par Thierry Lhermitte ?).

J'aime bien ce sentiment duel et légèrement paradoxal que vaincre n'est jamais compètement satisfaisant. Car, quand on a vaincu, il faut vaincre et vaincre encore ! Ca fait chier ! Aussi ! Vaincre peut rendre malade, mais parfois, il le faut !

Publié dans Question existentielle

Partager cet article

Repost 0

Pourquoi les lacets craquent-ils justement quand on est pressé ?

Publié le par Jacques Michaud

Publié dans Question existentielle

Partager cet article

Repost 0