Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

4 articles avec synthese

Fermé comme une huître

Publié le par Jacques Michaud

Fermé comme une huître

Expliquons cela par une tautologie, ou un truisme si vous préférez : être fermé comme une huître, c'est ne pas être ouvert, donc être quelqu'un avec qui il n'est pas facile de communiquer.

La vie aquatique et marine a servi de base à de nombreuses expressions imagées.

Etre muet comme une carpe - Etre une tanche (peut désigner quelqu'un de très sot ou pour les garçons une fille pas jolie) - Etre enflé comme une ablette (être mince, donc) -

Etre une moule, c'est être mou, sans ressort.

Un maquereau, c'est un souteneur. Un barbeau, c'est un voyou (qui peut d'ailleurs être un peu maquereau sur les bords). Une raie ou une gueule de raie, c'est un connard (pour celui qui le dit). Glisser, se défiler comme une anguille. Un requin, c'est quelqu'un qui cherche à bouffer les autres dans le domaine des affaires.

N'oublions pas le panier de crabes qui désigne péjorativement une assemblée de gens ou une classe sociale dont le but est de dominer, d'avancer ou de se promouvoir en se faisant des sales coups les uns les autres.

 

Publié dans Synthèse

Partager cet article

Repost 0

Comme le nez au milieu de la figure

Publié le par Jacques Michaud

Les parties du corps

Episode 1 - La tête

Se faire des cheveux, se faire des cheveux blancs, arriver comme un cheveu sur la soupe, passer à un cheveu (passer tout près), ne pas avoir un cheveu sur le caillou, être chauve comme un oeuf, s'arracher les cheveux (ne pas savoir comment régler un problème),

Avoir les oreilles en fanes de radis, en feuilles de chou ( Hommage à toi, Gainsbourg ! l'homme à tête de chou comme tu t'appelais toi-même), avoir des parachutes, tailler les oreilles en pointe ( gronder, réprimander )

Faire des yeux de merlan frit ( être tout enamouré), ne pas avoir les yeux en face des trous ( être mal réveillé ou pas attentif)

Avoir le nez en compote, avoir le nez creux ( c'est-à-dire avoir deviné ce qu'il fallait faire, avoir eu de la chance, avoir fait le bon choix), ça se voit comme le nez au milieu de la figure (c'est donc très visible, ou très évident...prégnant...quoi ! ), aller le nez au vent ( sans réfléchir, en improvisant, sans plan),

Les moustaches en guidon de vélo

La bouche en cul de poule

Tirer la langue ( peiner physiquement ou avoir des fins de mois financièrement difficiles). Une métaphore visuelle qui se traduit mal en mots : la langue tirée par le loup des dessins animés de Tex Avery quand il aperçoit une fille sexy : la langue tombe par terre avec un bruit de fer à repasser qui s'écrase par terre et parfois suivi de sifflets de train et de chuintements de vapeur...(Ca dure 5 secondes chez Tex Avery !)

Le menton en galoche ( long et relevé en avant comme une galoche, dit le Robert; moi je dis, comme le menton de chacun des frères Dalton dans Lucky Luke)

 

Publié dans Synthèse

Partager cet article

Repost 0

Fainéant comme pas deux

Publié le par Jacques Michaud

Fainéant comme pas deux

Fainéant, c'est pour l'exemple car on pourrait tout aussi bien dire "con comme pas deux", voire "intelligent comme pas deux". Ce qui signifie, bien sûr être tout seul de son espèce (puisqu'il n'y en a pas 2 ! CQFD

0

Ce mec est zéro ! (il est nul, évidemment).

1

Etre sans un !  Ne pas avoir d'argent, être fauché, ne pas avoir une thune

Je vais t'en mettre une ! Expression elliptique pour dire : je vais te mettre une danse, un branlée, une avoinée, une trempe, etc.

2

Faire ni une ni deux : y aller d'un seul coup, être décidé, ne pas tergirverser...

3

Les trois coups ou frapper les trois coups signifie marquer le début, lancer, initier. Par analogie avec les coups qui sont (étaient) frappés avant le début d'une pièce de théâtre (pour ceux qui ne le sauraient pas, le gourdin avec lequel on frappe les trois coup s'appelle un "brigadier"). Ta ta ta ta ta ta ta ta ta ... taaaa....taaaa....taaaaa ! ( soit 9 + 3 )

4

Les quatre coins de l'hexagone.... J'adore cette coquecigrue ( une coquecigrue, c'est une connerie mais en beau langage...si vous connaissiez ce mot, vous vexez pas, j'ai toujours eu la fibre un peu pédago...)

5

Faire un cinq à sept...Le Robert dit "faire une réception entre cinq et sept heures". En réalité, c'est s'envoyer en l'air avec son amant ou son amante ( en fin d'après-midi).

En (un) cinq sec. A toute vitesse, très spontanément.

Recevoir cinq sur cinq ! Comprendre parfaitement bien. Je crois que les échanges radio (radio-amateurs, par exemple) s'appuyaient sur une échelle de 1à 5 permettant d'indiquer à son correspondant le niveau de réception.

 

Publié dans Synthèse

Partager cet article

Repost 0

Cul

Publié le par Jacques Michaud

Cul ....

Habiter dans le trou du cul du monde  -  Faire noir comme dans le trou du cul d'une poule  - 

 

Donner un coup de pied au cul (piston)  -  Pisser au cul (de qqn) - 

 Avoir le cul cousu -  Avoir le cul bordé de nouilles -  Compter les oeufs dans le cul d'une poule - Avoir un balai dans le cul - Avoir la tête dans le cul - Etre une face de cul - Tortiller du cul pour chier droit - Etre juste bon à mettre au cul des vaches - Ne pas avoir le cul sorti des ronces - Etre un cul-terreux - Se faire enculer - Se faire enculotter - Avoir le cul en goutte d'huile -  Tirer au cul (être fainéant) - Être sur le cul ou Rester sur le cul (être stupéfait, très surpris) - En avoir plein le cul (être fatigué) - Avoir le feu au cul - Etre un gros cul (un gros sac) - Etre un (petit) trou du cul - Avoir le cul entre deux chaises

...et compagnie...

- Avoir la fesse triste - Etre une peau de fesse - Serrer les fesses - Avoir chaud aux fesses - N'y aller que d'une fesse -

- Se gratter l'oignon -

- Chier du poivre - Chier dans les bottes (de qqn) - Tortiller du cul pour chier droit - Chier des bulles - Faire chier qqn - Se faire chier - En chier une pendule (en faire tout un plat, toute une histoire) -

Ca chie pas (c'est sans importance, sans conséquence) - Ca va pas chier loin (C'est médiocre, faible, sans intérêt)

- Lâcher une perle ou Lâcher une perlouze - Péter dans la soie - Péter plus haut que son cul - Mieux vaut péter en société que mourir tout seul -

Publié dans Synthèse

Partager cet article

Repost 0