Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Jeter sa culotte par-dessus les moulins

Publié le par Jacques Michaud

Cette expression délicieuse et un brin coquine vient de remonter comme une bulle de gaz à la surface de mon lac cérébral, après un long enfouissement sous la vase du temps. Je me demande même si je ne l'ai pas directement inventée, cette expression. Mais j'ai le droit puisque je suis chef de moi !
Mais ça m'intéresserait de savoir si un jour vous la ouïtes car je crois qu'elle existe, telle quelle ou en avatar (disons que la mienne serait elle-même l'avatar).
De fait, l'expression première et consacée est  "jeter sa gourme" (1), ce qui signifie , faire ses premières expériences, faire ses premières frasques, au sortir de l'adolescence.
Jeter sa culotte par-dessus les moulins ajoute bien sûr une notation féminine et une connotation de libération sexuelle.

(1) C'est dégueulasse, la gourme. Little Bob m'apprend que c'est une maladie de peau (dermatose) qui affecte le cuir et le visage des enfants crados. De manière figurée, et parallèle, ne peut-on pas penser que c'est au sortir des crises d'acné juvénile, après avoir liquidé leurs points noirs, comédons et autres bulles sébacées, les ado peuvent alors vivre leur vie sexuelle ?

Publié dans métaphore

Partager cet article

Repost 0

Eventé comme le cul d'un couvreur

Publié le par Jacques Michaud

Un nouveau lecteur de ce blog a eu la gentillesse de m'adresser son ouvrage rassemblant une année de ses chroniques langagières publiées dans le quotidien L'avenir du Luxembourg (1) . J'y ai déniché entre autres cette perle rare d'expression métaphorique...Elle est si savoureuse que je ne pouvais manquer de vous la présenter.
Zapf DINGBATS, regrettant que de telles expressions soient méconnues propose ce commentaire :
"Eventer, c'est figurément divulguer, ébruiter, faire voir, faire connaître. Et c'est aussi, au propre, exposer au vent. Or quoi de plus exposé au vent et au regard que le postérieur d'un couvreur dans l'exercice de sa fonction ? Je vous le demande."

(1) in Matière à dispute, par Zapf DINGBATS & Palix, Editions Weyrich (Préface de Claude Duneton)

Publié dans métaphore

Partager cet article

Repost 0

Etre vacciné avec une aiguille de phono

Publié le par Jacques Michaud

En des temps où se pose la quotidienne -et devenue lancinante- question de savoir si les Français vont enfin se faire vacciner contre la grippe machin nennin, n'oublions pas que "être vacciné" est utilisé métaphoriquement depuis longtemps. Ainsi, on peut indiquer qu'on se dispensera de faire telle ou telle action parce qu'un jour on l'a faite et qu'on n'a eu qu'à s'en repentir. Je vous donne un exemple : vous avez un jour essayé de raccommoder deux personnes qui étaient fâchées l'une contre l'autre et vous n'en avez retiré que des ennuis. Pour avoir voulu bien faire vous êtes maintenant fâché avec tout le monde...Alors, vous pouvez dire que vous êtes vacciné, c'est-à-dire qu'on ne vous y reprendra pas une seconde fois car, comme eût dit l'autre, chat échaudé craint l'eau froide.
Plus drôle : être vacciné avec une aiguille de phono signifie être bavard, bavard comme une pie, être une pipelette, donc. Rappelons, pour les plus jeunes, qu'on vaccine contre la grippe avec une aiguille montée sur une seringue. Ici l'aiguille désigne le stylet qui suivait le sillon des phonographes, ancêtres des tourne-disques et autres électrophones.

Publié dans métaphore

Partager cet article

Repost 0

Gâcher à sec

Publié le par Jacques Michaud

L'autre soir, j'allais devisant benoîtement, un verre à la main, vide (le verre). C'est vrai que le vide de mes verres devient vite vertigineux. "On taraude à sec ! " m'exclamai-je in petto. C'est alors que mon voisin m'indiqua que de son côté on dit : "eh ! on gâche à sec !". C'est vrai, chez les maçons, on ne peut évidemment faire du ciment ou de la chaux sans mouiller...Chez les mécanos, c'est le taraud qu'il faut humecter.
Il faut donc abreuver la bétonneuse et le maçon, bien sûr.
Cela me rappelle que mon père disait que les maçons appelaient autrefois la bouteille de rouge à étoiles le boulon de 33. Parce que cette bouteille (de Castelvin, par exemple) mesurait 33 cm.
Peut-être quelqu'un serait-il capable de nous en calculer le diamètre ?

Publié dans métaphore

Partager cet article

Repost 0

Avoir fait l'exode sur une citerne

Publié le par Jacques Michaud

Cette expression est citée par Claude Gagnière dans Pour tout l'or des mots, Bouquins, Robert laffont. Elle se rapporte à une personne qui a les jambes arquées...Nous disions, nous, autrefois : "cette personne doit faire du cheval", ce qui est, vous l'avouerez, un poil plus élégant ! Mais nous disions aussi : "elle a dû faire du cheval sur une barrique !"  C'est vilain de se moquer, mais on adore ça !

Publié dans métaphore

Partager cet article

Repost 0