Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Un mook

Publié le par Jacques Michaud

La langue anglaise est une ressource permanente pour la création ou l'introduction de mots nouveaux au sein de notre langue réputée trop académique pour inventer. Quand on ne fabrique pas, on achète à l'extérieur...La vie de ces mots ne durera peut-être que quelques mois, quelques années, le temps d'une mode, d'un concept qui ne s'impose pas, d'une technique condamnée à l'obsolescence.

Mook est un assemblage de "book" et "magazine" (le "m" pour magazine,apparemment, quelle économie de  moyens !). Cela désigne donc ces revues qu'on voit fleurir, comportant des articles longs, détaillés, approfondis et une iconographie riche, voire créative. Je pense que la première (ou l'une des premières ) à avoir imposé ce concept (peut-être pas si nouveau mais autrefois tombé en désuétude) est la revue XXI, de Patrick Saint-Exupéry. Ces mooks se vendent exclusivement en librairie, c'est en cela qu'ils s'apparentent aux books mais ils ont un rythme de parution qui les ancre dans le côté magazine.

On a donc créé "mook" là où le mot "revue" pouvait faire l'affaire. Mais mook, ça paraît plus "up to date", moins "has been". Cool !

Une des dernières-nées de ces revues, sans doute, est l'IMPOSSIBLE. revue intéressante, engagée que j'ai découverte assez récemment et dont j'ai pu acheter tous les numéros.

http://www.telerama.fr/medias/le-vrai-faux-filon-des-mooks-revues-en-vogue,87360.php

L'origine du mot « mook »
Illustration et image issues du site Télérama

Publié dans franglais

Partager cet article

Repost 0

Refermer son plumier

Publié le par Jacques Michaud

J'ai appris le décès d'un copain que j'aimais : il a refermé son plumier. Je tiens cette métaphore de Jean Rochefort qui, lors d'une émission de radio, s'interrogeait sur le moment où la camarde passerait.

 

Publié dans métaphore

Partager cet article

Repost 0

Comme si les dindes votaient pour Noël

Publié le par Jacques Michaud

Voter pour la droite, pour un gay ou une lesbienne, c'est comme si les dindes votaient pour Noël, voilà en substance une comparaison pleine d'humour utilisée par le député PS Jean-Luc Roméro (ex-ump) pour évoquer le dilemme qui peut se poser aux gays en cas d'élection. Dans le contexte créé ces derniers mois par les débats relatifs au mariage pour tous, il apparaît clairement un rejet par la droite d'accorder aux homosexuels des droits existant chez les hétérosexuels. Certes tous les députés de droite ne sont pas homophobes mais la fronde anti-gauche primaire a véritablement mis en avant le peu de progressisme dont sont capables les partis de droite. Exceptons ceux qui ont voté pour sans barguigner : Benoist Apparu, Alain Chrétien, Franck Riester ou se sont simplement abstenus comme Nathalie Kosciusko-Morizet, Nicolas Ameline, Pierre Lellouche, Bruno Le Maire (et quelques députés de gauche).  A l'UDI, Jean-Louis Borloo, Philippe Gomès, Yves Jégo, Sonia Lagarde et Jean-Christophe Lagarde ont eux voté en faveur du texte. 

Bientôt, tout comme pour le PACS, on n'en parlera plus. Heureusement !

http://www.marianne.net/Romero-Un-gay-qui-vote-a-droite-c-est-comme-une-dinde-qui-voterait-pour-Noel_a215544.html

 

Publié dans comparaison

Partager cet article

Repost 0