Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Les fromages de la république

Publié le par Jacques Michaud

Il était difficile de ne pas donner d'écho à cette métaphore actuellement si utilisée, même si cela peut-être considéré par d'aucuns comme un peu poujadiste et assimilé au fait de hurler avec les loups, ce qui, il est vrai, ne me rend jamais bien fier. Les fromages de la république, ce sont tout bonnement les privilèges accordés à des "serviteurs" de l'état sous la forme de sinécures, parfois très bien payées (voir à cet égard l'article un peu ancien -2004- mais édifiant de Marianne2). Le député de l'Aisne, René Dosière, pourfend depuis longtemps certaines dépenses erratiques de l'état français et il en donne de nombreux exemples.

En ces temps de vaches maigres pour beaucoup de Français, les avantages (privilèges) consentis à quelques amis du pouvoir renvoient à ceux qui ont amené à la nuit du 4 août 1789. Exagérée la comparaison ? Voire ! La manière honteuse dont les nantis s'en mettent plein les poches aux détriments de la classe moyenne, la mise à l'encan de tous les services publics (à quand la vente par lots de l'éducation nationale ?), les pressions grandissantes sur le système de retraite par répartition pour amener sans trop tarder les grands groupes financiers à gérer des retraites "volontaires".

En fait, ça commence vraiment à sentir le fromage, mais le fromage qui pue.

Publié dans métaphore

Partager cet article

Repost 0

Avoir les fils qui se touchent

Publié le par Jacques Michaud

En d'autres termes, c'est disjoncter, péter un plomb pour filer la métaphore électrique signifiant une crise  caractérisée, de la crise de nerfs à la crise de folie en passant par la crise existentielle.

On peut dans le même genre péter un câble, péter une durite.

Publié dans métaphore

Partager cet article

Repost 0

A l'aise comme des morpions sur une paire de couilles

Publié le par Jacques Michaud

Variante : Heureux comme des morpions sur une paire de couilles.

 

Evidemment, les expressions populaires ne sont pas toutes très "distinguées", mais je rappelle que l'objet de ce blog est justement de recueillir les métaphores populaires, y compris vulgaires. Rassurez-vous, je vous en épargne de bien pires encore...Il faut savoir s'auto-censurer.

Lorsque un locuteur utilise cette expression, il se donne à comprendre à son interlocuteur. Soit, sans artifice, il expose naturellement une vulgarité pré-existante, soit s'il n'est pas dans son registre de langage habituel, il veut marquer fortement son auditoire. Parfois l'expression est le signale d'une liberté affichée, la liberté de celui qui sait respecter les conventions mais qui indique qu'il peut s'en affranchir et entrer dans la licence linguistique.

 

 

Autres expressions non métaphoriques signifiant plutôt la facilité : 

à l'aise Mimile !

à l'aise Blaise ! (noter l'allitération)

cool Raoul !

 

Publié dans comparaison

Partager cet article

Repost 0