Fermé comme une huître

Publié le par Jacques Michaud

Fermé comme une huître

Expliquons cela par une tautologie, ou un truisme si vous préférez : être fermé comme une huître, c'est ne pas être ouvert, donc être quelqu'un avec qui il n'est pas facile de communiquer.

La vie aquatique et marine a servi de base à de nombreuses expressions imagées.

Etre muet comme une carpe - Etre une tanche (peut désigner quelqu'un de très sot ou pour les garçons une fille pas jolie) - Etre enflé comme une ablette (être mince, donc) -

Etre une moule, c'est être mou, sans ressort.

Un maquereau, c'est un souteneur. Un barbeau, c'est un voyou (qui peut d'ailleurs être un peu maquereau sur les bords). Une raie ou une gueule de raie, c'est un connard (pour celui qui le dit). Glisser, se défiler comme une anguille. Un requin, c'est quelqu'un qui cherche à bouffer les autres dans le domaine des affaires.

N'oublions pas le panier de crabes qui désigne péjorativement une assemblée de gens ou une classe sociale dont le but est de dominer, d'avancer ou de se promouvoir en se faisant des sales coups les uns les autres.

 

Publié dans Synthèse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article