Utiliser la méthode Coué

Publié le par Jacques Michaud

D'une certaine manière, cette expression peut être simplement dénotative lorsqu'on est dans le cas exemplaire du pharmacien Emile Coué (voir ci-dessous), mais elle est connotative, voire métaphorique, dès lors qu'utiliser la méthode coué consiste à croire qu'en pensant très fort que le résultat sera bon, il sera bon. C'est un peu ce que croient conjointement Fillon et Lagarde en n'admettant pas l'augure d'une récession économique.

D'après Psychologies Magazine, avril 2008, p.126
Emile Coué, pharmacien à Troyes à la fin du XIXè, avait découvert l'hypnose. En 1900, il mit au point une méthode alliant un discours persuasif que le malade devait s'appliquer à lui-même en y associant des "cachets Coué", médicaments antalgiques inventés par lui. Lorsque Coué s'amuse à remplacer les cachets par des bonbons, il constate que les bienfaits continuent, découvrant par là "l'effet placebo". Il acquiert "la preuve que la suggestion et l'auto-suggestion positives peuvent soigner. Avec l'aide du professeur de philosophie Charles Baudoin, il peaufine sa méthode autour d'une phrase-clé : "Tous les jours, à tous points de vue, je vais de mieux en mieux."

J'aurais bien besoin de croire à cette méthode en ce moment.

Publié dans métaphore

Commenter cet article