Rouler quelqu'un dans la farine

Publié le par Jacques Michaud

Rouler quelqu'un dans la farine

C'est  tromper quelqu'un mais avec un certain art rhétorique, en enveloppant la tromperie dans mille faux-semblants ou mille mots enjôleurs. Quand on est la victime, on se fait rouler dans la farine.
Plus trivialement, on peut utiliser l'équivalent enfumer / se faire enfumer qui montre clairement la notion d'enveloppement. D'ailleurs certains sont très adroits pour créer un rideau de fumée permettant de tromper l'autre.

 

Publié dans métaphore

Commenter cet article