Jouer à la roulette belge

Publié le par Jacques Michaud

Belle déclinaison de l'expression jouer à la roulette russe, attribuée à Nicolas Sarkozo par le Nouvel Obs du 2/02/12 p.46. Se plaignant de ce que les agences de presse ont été promptes à annoncer la perte du triple A de la France chez Standard & Poors, mais qu'elles ont été plus longues à relayer la décision de conserver AAA chez Moody's, le grand chef aurait dit : "Vous avez vu ça ? A l'annonce de Standard & Poor's, les programmes télé interrompus, les éditions spéciales...Et quand la note de Moody's est tombée, il faudra attendre quarante-cinq minutes (sic) pour voir une dépêche. C'est la roulette belge. Il y a une balle dans tous les barillets et je perds à tous les coups."

Effectivement. Certes. Sans doute. Mais ce n'est pas très grand seigneur de la part d'un homme qui monopolise comme on ne l'a jamais vu les médias, les conversations, les pensées et qui se plaint qu'on y déroge parfois.

C'est vrai que pour l'instant, les sondages disent eux aussi qu'il perd à tous les coups. Qu'est-ce qu'il va aller nous chercher, cette fois ? Y a pas un papy Voise qui traîne quelque part (cf. ci-dessous) ? un truc qui fait peur ? un attentat ? Que sais-je ?

Continuons le jeu par Pile ou Face ? Pile je gagne, face tu perds.

 

Papy Voise, l'homme qui est tombé à pic !


P_VOISE_1_INCENDIE par citizenone

Commenter cet article