Rouler en pneus neige même l'été

Publié le par Jacques Michaud

Expression relevée dans l'excellent documentaire Looking for Nicolas Sarkozy, de William Karel (France 2011), diffusé sur Arte. Elle ne concerne nullement notre héros intergalactique (Sarkozor)  mais bien plutôt, Angela Merkel, dont l'extrêmissime prudence, l'impossibilité de prendre le moindre risque d'impopularité dans son pays ont provoqué la naissance de cette amusante métaphore. Pour marquer cette propension à la prudence, je me contentais jusqu'ici d'évoquer l'expression : mettre ceinture et bretelles : des fois que la ceinture se détache, les bretelles retiennent le pantalon, des fois que les bretelles pètent, la ceinture fait son office.

Dans un sens légèrement différent, une prudence affirmée peut être notée par l'expression : sortir le parapluie. Il s'agit là, plutôt, des mille précautions prises dans un contexte professionnel pour éviter de s'en prendre plein la tête en cas d'erreur. C'est mettre en place tout une stratégie préventive permettant de dire ensuite "je vous avais prévenu" ou "mais vous avez bien signé" ou "c'est pas moi c'est l'autre".

 

Par exemple :

 

cf. http://www.villagesdeville.com/spip.php?breve100

 

Sortir le parapluie lundi 21 septembre 2009

Alain Juppé s’est livré à cette confidence lors de son chat avec les lecteurs du journal Sud-Ouest « Si l’Etat ne participe pas à hauteur de 50 millions d’euros, le grand stade à Bordeaux ne verra pas le jour. ». Or, la dotation vient d’être évaluée à 150 millions d’euros par le ministère du sport et de la jeunesse, pour la rénovation / construction de 9 stades au total. Une façon pour le maire de Bordeaux d’annoncer un futur nouvel échec pour la ville ?

 

 

 

Et l'original

 

 

Publié dans métaphore

Commenter cet article