Un journalisme de fond de culotte

Publié le par Jacques Michaud

Je connaissais jusqu'ici les émissions trou de serrure (genre téléréalité), voici le journalisme de fond de culotte. (Attention car en ce moment, les collants chient...ou plutôt "lécole en chie".

Une polémique agite le landerneau de la presse et de la politique. Elle oppose un certain Jean Quatremer qui vient de publier "La presse ne doit jamais s'interdire d'enquêter" à son alter ego de Libération Luc le Vaillant mais aussi à Jean-Luc Mélenchon . La question posée est récurrente et consiste à  se demander si on doit tout savoir sur les puissants de ce monde jusque dans leur état le plus intime. Il faut dire qu'après l'affaire DSK la question du secret peut être à bon droit posée. Ce qui ne préjuge en rien de la réponse. Lire donc l'article assez pimenté de Luc Le Vaillant, lequel use d'un langage coloré et imagé et utilise même une expression déjà classée dans ce blog : avoir les cuisses propres.

http://www.liberation.fr/politiques/01012393073-vers-un-journalisme-de-fond-de-culotte

Publié dans métaphore

Commenter cet article

michelle 18/03/2012 20:34


à défaut de pratiquer un journalisme de fond de culotte, on peut -comme c'est mon modeste cas- passer un bon nombre d'heures (précieuses et perdues ? ) à user ses fonds de
culotte dans tous les lieux où il est dit que le savoir se transmet. La science acquise vaudrait-elle un fond de culotte ? Cela reste à démontrer.

Jacques Michaud 19/03/2012 10:25



Tout savoir est une aventure à vivre.


Jacques