Peser les cerises

Publié le par Jacques Michaud

Un vieux coup de fatigue ou un petit coup dans le nez ou une situation où on s'emmerde un maximum et que, rapidement on commence à dodeliner de la tête, les yeux lourds. On les ferme par intermittence, oh, pas longtemps, pour ne pas paraître endormi mais on a besoin de donner ce calme à ses yeux. Le seul problème, c'est qu'on ne se rend pas toujours compte du temps qu'on passe à fermer les yeux. Surtout quand les interlocuteurs sont courtois. Dans les cas extrêmes, on entre dans le champ de la narcolepsie, endormissement subit, absolument pas maîtrisé, fréquent paraît-il chez ceux qui font des apnées du sommeil.

Peser les cerises, c'est dodeliner de la tête, en luttant contre le sommeil. Pierre DesRuisseaux, dans son Dictionnaire des expressions québécoises, signale "Planter des clous" ou "Cogner des clous". Egalement en québécois, "planter des piquets". Il faut bien admettre que tout ça est très visuel.

 

Publié dans métaphore

Commenter cet article