Etre (un peu) fleur bleue

Publié le par Jacques Michaud


Je me suis longtemps fait gloire de mon romantisme neu neu. Rousseauiste, hugolâtre, entre autres, je me suis souvent coupé et même frustré de plaisirs immédiats pour leur préférer le désir, l'attente, le rêve parfois imbécile.
J'étais fleur bleue, pétri d'un sentimentalisme collant et si je n'étais pas ingénu il m'arrivait d'être naïf.
Souvent, d'ailleurs, les personnes fleur bleue sont aussi des coeurs d'artichaut, qui s'enflamment assez vite pour un visage entrevu et qui se font un monde rêvé avec trois bouts de ficelle et deux bouts de ruban. J'en étais aussi.

L'excellent  site expressio.fr donne l'origine de cette expression :

« Cette expression contient un adjectif composé qui est extrait d'une locution parfois encore employée "cultiver, aimer... la petite fleur bleue".

Dans le langage des fleurs, le bleu pâle exprime une tendresse inavouée, discrète et idéale.

Il faut remonter à 1811 et à une oeuvre du jeune écrivain allemand Novalis, qui était en réalité le baron Friedrich von Hardenberg, pour trouver l'origine de cette expression.
Dans son roman inachevé "Henri d'Ofterdingen" (Novalis est mort à 29 ans), il y évoque à sa manière la légende d'un trouvère médiéval qui, parti à la recherche d'un idéal, découvre la fleur bleue symbole de la poésie.
Les Allemands parlent d'ailleurs de "die blaue Blume der Romantik" ou "la fleur bleue du romantique".

En traversant le Rhin, la fleur bleue a un peu changé de sens, puisque de la poésie, elle a été associée à une sentimentalité mêlée de naïveté. »


image_expressio_copie.jpg


Quant à moi, les Fleurs bleues ne manquent jamais de m'évoquer avec émotion et passion le roman éponyme de Queneau qu'en son temps j'ai essayé de décoder...
Voir ma contribution :
Les Fleurs bleues, de Raymond Queneau

Voir cette superbe animation :


Et puis l'increvable...
Fleur Bleue
envoyé par totomtoma. - Découvrez plus de vidéos créatives.


Georges Brassens - Fleur Bleue (
envoyé par kyssiane. - Regardez d'autres vidéos de musique.

Publié dans métaphore

Commenter cet article