En perdre ses écailles

Publié le par Jacques Michaud

Je ne sais pas où elle est allée pêcher cette expression Maléna (ma petite fille) mais en tout cas, c'était la première fois que je l'entendais...Peut-être que, finalement, les cours d'écoles aussi contribuent à créer du langage. Si d'ailleurs des lecteurs ont d'autres mots d'enfants de ce type, qu'ils ne se gênent pas.

Le "en" pronom a son importance puisqu'il indique la causalité (ce qui provoque la perte des écailles).

Le contexte d'utilisation est celui d'un stress particulier comme la chaleur ("Il fait tellement chaud. J'en perds mes écailles" a-t-elle dit. Une forme de peur peut aussi amener à prononcer cette expression.

Publié dans métaphore

Commenter cet article