Avoir été bercé trop près du mur

Publié le par Jacques Michaud

Mon oeil structure l'espace et l'image se crée instantanément. Cette expression est tellement visuelle qu'elle mériterait qu'on la scénarise et qu'on la filme. Un homme, un  enfant dans ses bras, un mur. L'amour de l'homme pour son enfant. Il le berce pour l'endormir. Le mur l'endort. Il pose alors délicatement le bébé dans le joli berceau Ikéa que lui et sa femme sont allés acheter un samedi. Il y avait beaucoup de monde. Et chez Ikéa, il n'y a pas de caddies pour mettre les enfants. En tout cas, elle (l'expression) désigne quelqu'un que la nature n'a pas forcément gâté et qui garde quelques séquelles d'un démarrage ou d'un développement difficiles. Tendresse !

 

Publié dans métaphore

Commenter cet article