Avoir des coliques bâtonneuses

Publié le par Jacques Michaud

 

Selon le Dictionnaire des expressions quotidiennes  (1),  cette locution est attestée dans Bruant (en 1901). Elle signifie tout simplement  (encore que le « simplement » puisse être une gageure pour d’aucuns): avoir une érection. Quelle idée d’aller sur les chemins de la scatologie pour construire une telle expression ? Il est vrai que le sexe et le cul sont dans une telle proximité que leurs intérêts se confondent souvent. Quand j’étais enfant, pour désigner quelque chose de  valeur nulle, on disait : c’est de la merde en bâton. Ce qui est antinomique avec l’expression choisie qui, dans le fond, désigne une forme tout-à-fait satisfaisante.

D’autres expressions très imagées, toujours selon l’opus cité, désignent l’érection masculine (car on sait maintenant que ce n’est pas un pléonasme) :

Avoir le bâton, avoir l’aiguille à midi, marquer midi, être au beau fixe, être au garde-à-vous, hisser les couleurs, l’avoir en l’air, monter la tente, monter le chapiteau, présenter les armes…

Pour mémoire, ce blog faisait récemment la part belle à l’expression dormir sur la béquillequi signale qu’on s’endort sur une érection dans l’impossibilité de trouver un moyen d’en assouvir le désir signalé.

(1)    On va le dire comme ça, Dictionnaire des expressions quotidiennes , de Charles Bernet et Pierre Rézeau, Editions France Loisirs

Publié dans métaphore

Commenter cet article