Etre du régiment de Champagne

Publié le par Jacques Michaud

Il existe une grande catégorie d'expressions qu'on peut appeler des idiotismes toponymiques (formes propres à une langue en lien avec une localisation géographique). Ils expriment une notion plutôt univoque associée à un lieu. On pourrait en citer des dizaines et des dizaines : aller à Canossa, avoir la tentation de Venise, bâtir des châteaux en Espagne...Une liste importante non exhaustive est recensée par Wikipedia.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Idiotisme_toponymique
Je citerai pour mémoire des expressions déjà citées dans ce blog relatives à la grande région Centre où je vis (cf.archives) :
- On n'est pas rendus à Loches
- Faire un partage de Cormeray
- C'est tout droit Chambord

Ben, un informateur patenté, a exhumé du tas de vieux journaux souvent débiles qui traînent chez les médecins et les dentistes, des pages consacrées à des expressions toponymiques. Il les a copieusement déchirées et me les a livrées in situ et in extenso.
Il s'agit du magazine appelé GEO Ado, (Ave Cesar !) qui explique le sens  et l'origine de certaines expressions toponymiques dont certaines figurent depuis belle turlurette dans les pages de ce blog (Par exemple, être à l'ouest, une armée mexicaine).
Etre du régiment de Champagne signifie "se moquer de l'ordre (...). Dans un bal donné au château de Versailles, en 1747, pour le mariage du fils de Louis XV, un inconnu s'est assis à une place réservée. Quand des gardes lui demandent d'en changer, il réplique : "je m'en moque je suis colonel du régiment de Champagne". Un peu plus loin, une dame se trouve égalemnt sur un siège destiné à quelqu'un d'autre. On la prie d'aller s'asseoir ailleurs mais elle s'écrie fièrement : "je n'en ferai rien; je suis aussi du régiment de Champagne". Le bon mot a fait rire tous les courtisans.
Autres exemples cités par GEO Ado :
- le téléphone arabe qui illustre les capacités extrêmes du bouche à oreille
- filer à l'anglaise (partir en douce, comme un voleur). A noter toujours selon GEO Ado que la traduction anglaise en est : take a french leave (c'est-à-dire, filer à la française). Ca me rappelle (ndr) que la capote anglaise devient french litter au-delà de la Manche.
- subir une douche écossaise (c'est-à-dire passer d'un extrême à l'autre).
- faire une promesse de gascon, c'est-à-dire faire une promesse qu'on n'a nullement l'intention de tenir...Pas très sympa pour les Gascons
- Faire une réponse de Normand, les Normands étant supposés avoir du mal à se décider ou bien d'être à la fois prudents et rusés...Les généralités basées sur des caractéristiques "ethnographiques" ne valent que ce qu'elles valent. Elles sont même dangereuses dans certains cas...


Publié dans métaphore

Commenter cet article

Peter 07/08/2012 04:09


Quelques petites corrections :


Filer à l'anglaise = to take French leave (et non to take a French leave) = partir en permission à la française


Une capote anglaise = a French letter (et non a French litter) = une lettre française, un billet français

Jacques Michaud 05/06/2013 20:07



Thank you so much !