S'en mettre plein la lampe

Publié le par Jacques Michaud

Allez donc savoir pourquoi ladite lampe représente la partie supérieure du système digestif (1). S'en mettre plein la lampe, c'est comme on dit aussi : s'en mettre jusque là,  et là vous mettez le tranchant de la main sous le menton juste en haut de l'oesophage. Il s'agit d'une métaphore visuelle en l'occurrence puisque ce seul geste de la main, associé à une bouche qui bée, bée, peut se passer des mots pour dire : je suis full, j'ai les dents du fond qui baignent. Ach !
Se le mettre derrière la cravate a à peu près le même sens mais il me semble qu'on peut y voir plus de réserve dans l'avalage et la déglutition, un effet plus discret. Quant à moi, à l'instar du Gravos (2), c'est plutôt sur la cravate que je m'en mets plein. Suis-je un maladroit ou un homme pressé ? Je connais la réponse.

(1) Mon little bob me dit tout de même qu'il faut y voir évidemment un rapport avec "lamper", c'est-à-dire boire à grands traits, à grandes gorgées (donc à grandes lampées)).
(2) Relire San Antonio, sans faute (Frédéric's one)

Publié dans métaphore

Commenter cet article

recover deleted files 06/02/2014 13:43

The words of the little Bob was like the small wisdom come from nowhere. The little bob said still need to see clearly related to "gulp", that is to say drinking in broad strokes, with large ships. That was very thoughtful I must admit that. Really thank you for sharing this experience

click 06/02/2014 12:33

great work