Un comité Théodule

Publié le par Jacques Michaud

Merci à Djipi pour cette expression un peu retorse puisqu'elle ne se comprend ou ne se devine que par son contexte d'utilisation. C'est donc un exemple très instructif de la manière dont se fait la plupart du temps l'apprentissage de la langue : par le contexte et sans dictionnaire, mais avec toutefois les risques de non-sens qui peuvent en découler. Djipi avait même visé juste, en attribuant à de Gaulle l'origine de cette expression. Voici ce qu'en dit d'ailleurs Wikipedia.

"L'expression comité Théodule est une authentique création gaullienne : « L'essentiel pour moi, ce n'est pas ce que peuvent penser le comité Gustave, le comité Théodule ou le comité Hippolyte, c'est ce que veut le pays. J'ai conscience de l'avoir discerné depuis vingt-cinq ans. Je suis résolu, puisque j'en ai encore la force, à continuer de le faire. » (
Charles de Gaulle, lors d'un voyage à Orange, 25 septembre 1963[2])

Depuis l'expression a fait florès, et on appelle comité Théodule un comité, ou une commission qui n'a d'autre utilité que d'enterrer tranquillement une affaire."


De fait l'équivalent de cette expression serait : le comité machin chose. De Gaulle n'avait-il pas justement qualifié l'ONU de "machin" ?
Mais pourquoi ne parle-t-on pas de comité Gustave ou de comité Hippolyte ? Choix prosodique ?

Commenter cet article