Courir le guilledou

Publié le par Jacques Michaud

Un article du Nouvel Observateur (supplément télévision), signé Maryvonne Ollivry, s'intéresse à une étude de Pamela Druckerman "L'Art d'être infidèle", Editions Saint-Simon, 2009. Tromper son conjoint, comme tous les "interdits" provoque ou convoque un langage métaphorique, censé adoucir la dureté de la situation décrite. L'article est intitulé "La femme d'à côté", comme le film de Truffaut...
"Les Japonais prennent la tangente, les suédois tournent à gauche, les Anglais vont jouer sur un autre terrain, les Français vont voir ailleurs (...) les Chinois mènent deux barques en même temps, les Israéliens mangent à la table d'à côté, tandis que les Indonésiens, heureux poètes, vivent une selingkuh, c'est-à dire (...) une parenthèse enchantée".

Publié dans métaphore

Commenter cet article

michelle 23/05/2009 22:33

Baste, que voici de la nouveauté ! plus de lettres à reproduire pour figurer en bonne place sur le site ????la moutarde me monte au nez et j'en ai la moumoute de travers !

Jacques Michaud 25/05/2009 20:49


Dis donc, c'est quoi au juste cette moumoute que tu me dont parles auquel ?


michelle 23/05/2009 22:28

Pour ma part en bonne solognote, je  m'en vas plutôt courir la prétentaine, bien que courir le guilledou puisse me charmer également. Affaire de gué ou de pré....mille bisous à notre modérateur favori.