(me) Brouter le pistil

Publié le par Jacques Michaud

Tu me broutes le pistil pour tu m'ennuies, tu me fais chier, tu me pompes, tu me les brises, etc. : l'expression  devrait être exclusivement utilisée par la gente féminine puisque le pistil n'est autre que l'organe femelle des plantes à fleurs. De manière très édulcorée, c'est une manière de dire "tu me suces la chatte et ça m'agace !" (ah, le gazon maudit !). Fort heureusement j'entends aujourd'hui (rarement toutefois) des femmes dire : ça me pète les couilles ! Je me sens donc autorisé comme élément mâle à peu près assuré à dire : tu me broutes le pistil, connard !
Et ce soir pas mal de choses me pèlent les couilles
.

Publié dans métaphore

Commenter cet article