Mieux vaut l'avoir en photo qu'en pension

Publié le par Jacques Michaud

La mention s'adresse à ces gourmands, ces voraces, ces crève-la-faim qui, insatiables, mangent énormément. J'ai une petite tendresse pour l'un de ces gourmands qui, un jour, partageant à notre table une délicieuse raclette, était incapable de s'arrêter et, comme par jeu, faisait fondre, refondre, jambonnait, saucissonnait, viande de grisonnait longtemps après que tous les autres avaient fini. Des autres qui commençaient à s'emmerder grave car rien n'est plus horripilant que de regarder quelqu'un manger. Mais qu'il se rassure, il reste toujours le bienvenu car il est d'une grande gentillesse.

Publié dans Taillage de bavette

Commenter cet article