Tirer la langue

Publié le par Jacques Michaud

Michel T. adore les banquiers, voilà pourquoi il nous propose cette expression bien connue avec ce commentaire : "Vous tirez la langue lorsque votre banquier vous a retiré du corps tout votre sang, tel un vampire (découverts, agios, frais de découvert, d'opposition, d'envoi de chéquiers, intérêts factices sur lesquels vous payez encore des impôts, etc., j'en passe et des meilleures; et lorsque cette banque à laquelle vous êtes fidèle depuis que vous avez (pardon
"aviez") quelques sous vous retire son crédit."
Quelle époque on vit  !  Feu mon beau-père disait : se faire sucer la moëlle."

Moi, perso, je me rappelle qu'on disait "tirer une langue de trois pieds de long" tout comme on disait par ailleurs  "tirer un nez de trois pieds de long" quand on venait de prendre une grosse vexation et qu'on faisait la gueule.

 

Publié dans métaphore

Commenter cet article