Un remède de cheval

Publié le par Jacques Michaud

J'avais noté dans mes tablettes l'expression : un suppositoire de cheval. Et puis je n'ai pas été foutu de retrouver le contexte, ni le sens. Si ça se trouve c'était un rien gravelot *. Alors je me suis rabattu sur le classique "remède de cheval". Quand la cause est difficile, quand la maladie est grave, quand les espoirs de guérison s'amenuisent, alors il est préférable d'administrer un remède de cheval, ce genre de médicament qui vous guérit ou vous fait crever un peu plus vite. En général (de brigade), l'administration d'un remède de cheval laisse supposer une cause désespérée. A la fin du film, celui qui a administré le remède de cheval devient le héros. Il ramasse la mise. Et c'est là qu'on entend les choeurs sirupeux sur le zoom arrière. Générique !

* Gravelot : contribution au petit michaud, le dictionnaire des expressions et mots inexistants ou approximatifs.

Publié dans métaphore

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article