Poser un lapin

Publié le par Jacques Michaud

Poser un lapin


Dessin extrait de  : Maman m'a dit que son amie Yvette était vraiment très chouette, Alain Le Saux, Editions Rivages

La grivoiserie ambiante de mon propre blog m'exhantère (1). C'est pourquoi je vais lapiner (2). Toutefois, je tiens à signaler que je n'ai mangé que trois fois du lapin, une fois parce que j'étais tout petit et que mes odieux parents m'avaient laissé une journée entière devant une assiette remplie de ce mets dégueulasse, une autre fois où j'en ai mangé deux fois (eh, oui) car mon meilleur ami m'en avait préparé et que je n'ai su refuser ni la première, ni la deuxième. Je suis faible avec mes amis et mes amies. Je n'ose rien leur refuser. mais gare aux traîtres (cf. archives). J'attends beaucoup et même trop de mes amis. Beaucoup plus que je ne donne. Eh, c'est moi le chef !
Ce jour d'hui alors que j'étais allant téléphoner à un braconnier inversé (3), je lui dis "eh, ben dis don, t'as posé un lapin à mon copain. Il t'attendait un matin. Tu n'es point venu. Qu'est-ce c'est que ce bordel ? " (que je lui dis). Et là, ça commence à embrouiller et je savais plus quoi ni qu'est-ce et à vrai dire je m'en foutais un peu, mais pas trop, enfin pas plus que les autres par rapport à mes embrouilles à moi que je sais qu'ils en ont rien à péter mais pas plus que moi de leurs embrouilles que c'est chacun pour soi et les vaches seront bien gardées dans le couloir (cf. archives). Poser un lapin, donc, c'est donner un rendez-vous et n'y point venir (qu'en termes élégants ces choses dites sont là, marquise !). Pour mémoire, et pour comparer l'incomparable, dois-je vous rappeler que poser un renard (ou poser une peau de renard) signifie dégueuler, Alors que poser une question signifie interroger, poser culotte signifie chier. Je ne me lasse pas de cette richesse...

(1) Bien que je sois très calé en vocabulaire, j'ai dû inventer ce mot pour mieux rendre compte de mon nez, tas d'esprits ! car point ne trouvais mot à ma main, ni mot à mon esprit qui en puisse rendre compte.
(2) Lapiner, j'aime bien aussi ce mot inexistant.
(3) Le poseur de lapin est un braconnier inversé puisqu'il cherche à attraper des pièges avec un lapin, ce qui est carrément con pour les lapins, mais génial pour les bras conniers alors que le braconnier non inversé attrape des lapins dans des pièges ce qui est génial pour le braconnier et dur pour le lapin.

PS. Ceci dit, j'aime bien le pâté de lapin; ce qui tendrait à prouver que le lapin pas con peut se faire aimer de moi. Il lui suffit d'avoir une présentation acceptable.

Publié dans métaphore

Commenter cet article