Etre une pièce rapportée

Publié le par Jacques Michaud

Etre une pièce rapportée

Oh, la très "vilaine" expression quand elle désigne, non pas un rapiéçage savant de couturière ou une magnifique customisation (in frenglish please !) d'un froc en toile de Nîmes (Denim, bien sûr) mais un membre (!) extérieur qui adhère à une famille constituée et soudée ! Cette pièce rapportée est un beau-frère, une belle soeur, le compagnon de la mère, la compagne du père, un gendre, une belle-fille, etc.
J'ai souvenir que, dans ma propre famille, l'utilisation maladroite mais sans doute sans arrière-pensée majeure de cette expression a provoqué des dégâts irréparables. Les personnes qui se sont vu gratifier de cette mention, dès lors qu'elle pouvait s'accompagner d'une légère critique ou d'un regard distancié, voire moqueur, l'ont mal pris.
Comme je cherchais la solution à ce problème, quelqu'un (et j'ai oublié qui, nom de dieu) m'a fourni une belle proposition. Pour mettre en valeur ces personnes assez fines et intelligentes et casse-cou pour adhérer à votre famille, utilisez plutôt l'expression "Etre une valeur ajoutée". J'ai eu l'occasion très récemment d'entendre la vilaine expression utilisée par une de mes amies. Je lui ai suggéré cette alternative et je crois qu'elle en fait maintenant bon usage.

Publié dans métaphore

Commenter cet article