Etre gai comme un italien quand il sait qu'il aura de l'amour et du vin

Publié le par Jacques Michaud

Etre gai comme un italien quand il sait qu'il aura de l'amour et du vin

Une fois n'est pas coutume, c'est une comparaison qui ne ressortit  pas (vous pouvez vérifier dans le dictionnaire, il n'y a pas d'erreur, ah, ah , bande de pleutres !), qui ne ressortit pas dis-je donc dingue, directement à la langue populaire, c'est cloche ! Il s'agit d'un extrait de paroles de chanson (évidemment nenni me souviens du nom de l'auteur) chantée par Nicole Croisille (tiens, encore une Nicole !). Si vous lisez encore, c'est que vous êtes peu rebuté(e) par les parenthèses (et c'est tant mieux pour vous (et il y en a généralement peu ! (des gens qui aiment les parenthèses))). Vous n'avez pas rêvé : j'ai bien fermé trois fois la parentèse.
J'aime cette chanson qui doit s'appeler si je me souviens bien : "femme"....
OK, c'est bon ?

Publié dans métaphore

Commenter cet article

trachy 02/04/2014 16:45

Cette phrase est pourtant très belle. Elle exprime le bonheur que l'on peut retirer des choses simples mais essentielles.

duche 20/07/2009 12:13

C'est à mon avis la phrase la plus débile de toute l'histoire de la chanson française,j'en viens à l'aimer pour son ridicule et sa niaiserie qui touche au type:un monument de kitch!

Jacques Michaud 26/07/2009 10:41


La phrase la plus débile, ça m'étonnerait. Je crois qu'il y a pire encore. Ouvrons-donc le concours....